Ir al contenido principal

Journée d'étude Vendredi 15 Février 2008 Psychiatrie, quelle expertise?


Regards croisés sur les figures contemporaines de la déviance
Réseau national « santé & Société », MSH Paris Nord
Axe 1: santé et société (Didier Fassin, Iris, Ehess, Paris XIII)
Association pour la Formation Française et Européenne en Psychiatrie
Comité organisateur
Sandrine Bonneton (Affep, sandrinebonneton@free.fr)
Samuel Lézé (Iris, Ehess, sleze@ens.fr)
Lieu : MSH Paris Nord
4 rue de la Croix Faron
93210 La Pleine Saint Denis
L'inscription auprès des organisateurs est gratuite, mais obligatoire
(sous réserve des places disponibles dans la salle et l'accès au buffet offert)

Argument

Cette journée d'étude, organisée par le réseau national Santé et Société et l’AFFEP, a pour vocation de poursuivre une
première rencontre initiée par l'AFFEP à Lyon en 2006. Dans ce contexte, il s'agissait alors de montrer l'apport des sciences sociales (anthropologie, sociologie, sciences politiques, histoire, philosophie des sciences) pour comprendre la construction de certaines dimensions, clinique, épistémologique et politique, de la psychiatrie.
En conservant le même esprit, cette journée d'étude se concentrera sur une thématique plus circonscrite et d'actualité impliquant des questions de « pouvoir - savoir » afin de valoriser les échanges interdisciplinaires en discutant
des interventions de membres du réseau, d’internes en psychiatrie (proches des sciences sociales), de psychiatres et de psychanalystes.
La situation actuelle de la psychiatrie est marquée du sceau du paradoxe. Convoquée pour prendre en charge les « résidus » problématiques de notre société, elle ne cesse pourtant d'être constamment répudiée en raison de ses échecs à contenir et à prédire les quelques cas de folie meurtrière qui alimentent régulièrement et bruyamment les masses médias. L'expertise psychiatrique −entendue ici au sens large de clinique et judiciaire− est en effet appelée à se développer aux marges de la folie. Cependant, la légitimité psychiatrique ne cesse d'être discutée, voir réduite. Pour la psychopathie, il est en effet question de juger la folie en créant une « responsabilité civile » pour les actes pénalement
irresponsables.
Cette journée d'étude a pour objectif de dégager les enjeux contemporains de l'expertise psychiatrique à partir de certaines figures de la déviance sociale comme les addictions, la pédophilie ou les troubles alimentaires qui seront les analyseurs privilégiés, orientant notre regard croisé. Plus largement, il s'agit de montrer la pertinence des recherches en sciences sociales sur le champ de la santé mentale pour la recherche en psychiatrie et de familiariser les chercheurs en sciences sociales avec les dimensions psychopathologiques.
Conçue dans un esprit didactique, cette journée s’adresse aux chercheurs, étudiants et soignants.
Programme :
Matin
10h- 10h15, Introduction et présentation de la journée
Dr Richard Rechtman (Ehess, anthropologue et psychiatre)
Sandrine Bonneton (Affep, interne en psychiatrie) et Samuel Lézé (Iris, Ehess, anthropologue)
10h15- 10h45 : Psychiatrie et politique : approche historique et anthropologique
Dr Richard Rechtman
10h45-12h Anorexie mentale :
10h45-11h15 José Luis Moreno Pestaña (philosophe)
11h15-11h40 Sandrine Bonneton (interne en psychiatrie)
11h40-12h00 Discussion
Discutant: Dr. Richard Rechtman
12h-13h30 Pause déjeuner : Buffet offert aux participants inscrits
Après-midi
13h30-14h45 Comportement addictif :
13h30-14h Fabrice Fernandez (sociologue)
14h-14h30 Dr. Olivier Taïeb (psychiatre)
14h30-14h45 Discussion
Discutant: Dr. Pedro Valente
14h45-15h50 Pédophilie :
14h45-15h15 Olivier Doron (philosophe et historien)
15h15-15h45 Dr Claude Balier (psychiatre, psychanalyste)
15h45-16h : Discussion
Discutant : Dr Daniel Zagury
Pause de 10 minutes
16h10-16h40 Synthèse
Samuel Lézé
16h40-17h00 Conclusion
Sandrine Bonneton et Samuel Lézé

Comentarios

Entradas populares de este blog

Un debate sobre capitalismo en Fort Apache

Un debate sobre capitalismo en Fort Apache con Pablo Iglesias, Manuel Monereo, Eduardo Garzón, Xabier Arrizabalo, Nines Maestro y yo.

Manuel Sacristán. Razón y emancipación, editado por Jacobo Muñoz y Francisco José Martín

“Siempre prefirió dotarse de instrumentos de comprensión del mundo, antes que de saberes específicos, de radio limitado, nada desdeñados, por otra parte, por él. Y desde esa intencionalidad básica practicó una conducta mental hecha del esfuerzo de conocer y de la voluntad de transformar. Precisamente por eso, porque lo que ante todo le importó fue aprender y enseñar a vivir, es por lo que sí valoró de modo especialmente intenso la figura del sabio, tan característica de nuestra tradición. Dejó constancia explícita de ello a propósito de Ortega, al que frecuentó en su juventud y al que no dejó de volver, lejos de toda beatería, cuantas veces le pareció justo y conveniente”

Del excelente capítulo de Jacobo Muñoz, “¿Qué es un maestro?”, página 23.

¿Qué es un foucaultiano?

Intervención ayer en Traficantes de sueños durante la presentación de Foucault y la política


¿Quién es un buen lector de Foucault? Es uno que no toma de Foucault lo que le viene en gana, sino el que aspira a tener por entero el espíritu de Foucault “porque debe haber el mismo espíritu en el autor del texto y en el del comentario”. Para ser un buen lector de Foucault, un buen foucaultiano, deben comentarse sus teorías teniendo “la profundidad de un filósofo y no la superficialidad de un historiador”

Es una broma. En realidad, el texto anterior resume "¿Qué es un tomista?", un texto del insigne filósofo de la Orden de predicadores Santiago Ramírez, y publicado en 1923. Pero los que comentan filósofos, Foucault incluido, siguen, sin saberlo, el marco de Ramírez. Deberían leerlo y atreverse a ser quienes son, tal y como mandaba Píndaro. El trabajo filosófico, desde esta perspectiva, consiste en
1.Se adscriben a una doctrina y la comentan mediante paráfrasis más o menos logradas y p…