Ir al contenido principal

Le retour des révolutions ?

Dossier Le retour des révolutions ? dans La vie des idées
 
Printemps arabe, Indignés, hacktivistes, la révolution a le vent en poupe. Mais que recouvre désormais ce terme ? Historiens, philosophes et observateurs des mouvements sociaux actuels donnent leur point de vue.
La révolution serait-elle en train de sortir des oubliettes de l’histoire ? Le mot, réactivé depuis 2010 par le « printemps arabe » et le mouvement des Indignés, utilisé pour décrire les actions des hacktivistes, voit semble-t-il son emploi à la fois élargi et déplacé. Longtemps associée au totalitarisme, la révolution revient en faveur dans les commentaires sur les mouvements sociaux les plus récents. Si des doutes sont exprimés, ils portent moins sur la nature démocratique de ces mouvements que sur leurs capacités à réaliser pleinement leurs objectifs. Comme si l’exigence d’un gouvernement du peuple par le peuple n’était plus menacée par la dynamique révolutionnaire elle-même, mais par la force de ses opposants, et qu’elle redevenait un moteur positif du changement historique.
Que traduit cette nouvelle vision optimiste de « la » révolution, le plus souvent désignée au singulier ? En quoi consiste exactement ce changement de perspective et de quoi est-il le symptôme ? Pour répondre à ces questions, La Vie des Idées a convié des historiens et des philosophes, observateurs plus ou moins proches des mouvements sociaux récents, à réfléchir sur les représentations et les pratiques actuelles des révolutions.
- Leyla Dakhli, « Une révolution trahie ? Sur le soulèvement tunisien et la transition démocratique », mardi 19 février.
- Jean-Clément Martin, « La polysémie révolutionnaire. Rupture, crise et imprévu », mardi 5 mars.
- Entretien avec Yves Citton et Myriam Revault d’Allonnes, « Révolution et crise de la temporalité », mardi 12 mars.
- José Luis Moreno Pestaña, « Vie et mort d’une assemblée », lundi 25 mars.

Comentarios

Entradas populares de este blog

¿Qué es un foucaultiano?

Intervención ayer en Traficantes de sueños durante la presentación de Foucault y la política


¿Quién es un buen lector de Foucault? Es uno que no toma de Foucault lo que le viene en gana, sino el que aspira a tener por entero el espíritu de Foucault “porque debe haber el mismo espíritu en el autor del texto y en el del comentario”. Para ser un buen lector de Foucault, un buen foucaultiano, deben comentarse sus teorías teniendo “la profundidad de un filósofo y no la superficialidad de un historiador”

Es una broma. En realidad, el texto anterior resume "¿Qué es un tomista?", un texto del insigne filósofo de la Orden de predicadores Santiago Ramírez, y publicado en 1923. Pero los que comentan filósofos, Foucault incluido, siguen, sin saberlo, el marco de Ramírez. Deberían leerlo y atreverse a ser quienes son, tal y como mandaba Píndaro. El trabajo filosófico, desde esta perspectiva, consiste en
1.Se adscriben a una doctrina y la comentan mediante paráfrasis más o menos logradas y p…

Marx 200 años. Legado y vigencia

Fecha: 26 de junio 2018, 9h Lugar:Pabellón de Gobierno UCM OrganizaEncuentros Complutense
Intervienen: 10h. Legado de Marx Mercedes Cabrera, Enrique Gil Calvo, Fernando Vallespín 12h. Vigencia de Marx Carlos Berzosa, Mª Ángeles Durán, Florencio Jiménez Burillo 16:30h. Marx y los nuevos problemas Lorena Acosta Iglesias, José Luis Moreno Pestaña, Cesar Rendueles, Eddy Sánchez  Sigue en @encuentrosUCM Véase la información en este vínculo.

Conferencia: “Practica filosófica y práctica política en Michel Foucault”